Pluies diluviennes du 30 au 31 mai 2016

Le Loir-et-Cher et Loiret ont été particulièrement touchés par un épisode orageux suivi de fortes précipitations lors du dernier week-end du mois de mai, ainsi que de nombreuses autres régions en France. Celles-ci ont provoqué localement de nombreuses inondations, avec des coupures de route, dont l’A10 au niveau d’Orléans, et de nombreux dégâts. Météo Blois a suivi l’évènement, que nous allons évoquer dans cet article en suivant la chronologie de la prévision aux conséquences.

Anticipation d’un week-end orageux

Depuis le 22 mai, on pouvait déjà anticiper un week-end particulièrement orageux, mais sans certitude compte tenu de l’échéance. 

GFS s’emballe-t-il ? Circulation SO assez instable cette semaine qui pourrait devenir très orageuse le WE. A suivre. pic.twitter.com/rTiWdfkdqg

— Meteo Blois (@MeteoBlois) 22 mai 2016

Le 26 mai, la situation orageuse se confirmait, et l’on pouvait déjà entrevoir une issue probable en goutte froide, synonyme de temps instable parfois persistant.

Situation complexe et chaotique pour la fin de semaine. Beaucoup d’orages et probable goutte froide dès lundi. pic.twitter.com/LEuSQBwZ8F

— Meteo Blois (@MeteoBlois) 26 mai 2016

Le vendredi 27 mai, nous rédigions une prévision plus détaillée pour le week-end : Week-end orageux du 28 au 30 mai. Puis le 29 mai nous avions réalisé la prévision ci-après.

La prévision du phénomène le 29 mai

Les orages du samedi 28 mai auront donné 14mm à Blois mais bien plus dans certaines localités du Loir-et-Cher. Notamment à Baigneux où il est tombé plus de 100mm, comme le relate la Nouvelle République (Loir-et-Cher : une nuit les pieds dans l’eau). On relevait également 55mm à la station de l’aérodrome Blois-Le Breuil. La journée de dimanche aura été plus calme, mais encore ponctuée de  pluies et averses en de nombreux endroits. Les pluies devraient se renforcer en soirée de dimanche pendant la nuit. Mais le pire reste à venir au cours des journées suivantes des 30 et 31mai. Que va-t-il se passer ?

Et bien c’est un phénomène connu sous le nom de “goutte froide” (aussi appelé “cut-off”) qui va se produire. La dépression Elvira dont nous évoquions l’évolution vendredi va en effet se trouver bloquée vers l’est par un anticyclone et coupée de la circulation générale. Sur l’image ci-dessous, on la voit bloquée à l’est mais également à l’ouest par un début de poussée anticyclonique qui va peu à peu l’isoler. Elle sera donc contrainte et forcée de faire du sur-place.

Elvira, située sur L'allemagne, en plein cut-off
Elvira, située sur L’allemagne, en plein cut-off

Cette situation de blocage durera au moins jusqu’à mercredi, en attendant nous subirons un retour d’occlusion particulièrement pluvieux en raison de la nature de la masse d’air très humide qui constitue la perturbation. Ce phénomène est aggravé par le manque de mobilité de la perturbation, qui provoquera des cumuls de précipitations très importants sur de nombreuses régions du pays au cours des deux prochains jours.

Selon les modélisations, les précipitations pourront atteindre les 50 à 80mm au cours de la journée de lundi dans de nombreuses régions, et comme les pluies pourraient perdurer également au cours de la journée de mardi, le cumul total pourrait être porté jusqu’à plus de 90mm (voir carte).

Zones à risques de forts cumuls au cours des prochains jours.
Zones à risques de forts cumuls prévus au cours des prochains jours.

A partir de la journée de mardi, Elvira devrait alors se combler progressivement mais l’évolution future laisse présager d’un temps qui restera plus ou moins maussade.

Chronologie et bilan

 

La journée du dimanche 29 mai était déjà fort pluvieuse en de nombreux endroits, notamment sur un axe Loire-Atlantique / Ardennes où les pluies ont été peu mobiles. Une alerte orange était déjà prononcée pour L’indre-et-Loire notamment. La journée du lundi 30 mai a débuté de façon fort maussade avec l’évacuation de ces pluies par le sud.

Par le nord et l’est du pays est ensuite arrivée la perturbation Elvira qui était génératrice de pluies continues importantes. Celles-ci ont atteint la région parisienne en cours de journée, avant d’atteindre le centre et le Loir-et-Cher en soirée, sans réelle transition avec la perturbation précédente. A proximité d’Orléans, en arrivant par le train aux Aubrais, on pouvait déjà voir les sols qui peinaient à boire et des terrains d’habitations déjà recouverts d’eau près de l’aérotrain.

Les pluies n’ont ensuite pas discontinué à Blois depuis environ 20h jusqu’à environ 13h, puis sont devenues plus éparses par la suite. Le retour aura donc rincé de nombreuses régions pendant plus de 15 heures, à raison de 4mm par heure en moyenne dont 7mm/h au plus fort. Les eaux de ruissellement ont commencé à envahir de nombreuses routes dès le début de la matinée. Au niveau  d’Orléans, l’autoroute A10 s’est trouvée coupée, tandis que la Tangentielle était elle aussi complètement noyée.

Voici le bilan qui avait été fait sur Twitter :

49mm à ma station depuis 00h, 48 à Villefrancoeur, 37 à Romorantin. Cela porte à 153mm le mois de mai… +2.5 fois les normales du mois !

— Meteo Blois (@MeteoBlois) 31 mai 2016

Notons qu’à ma station le cumul se porte à 98mm sur les 4 derniers jours de mai, dont 80 en 3 jours. De même 131/75mm à Villefrancoeur.

— Meteo Blois (@MeteoBlois) 31 mai 2016

Pour finir avec ce point, le cumul mensuel à la station de Villefrancoeur est de 203mm. A suivre crues/décrues dans les prochains jours.

— Meteo Blois (@MeteoBlois) 31 mai 2016

Notons le bilan mesuré sur Blois et le contraste entre les températures entre samedi et les jours suivants  :

Bilan des pluies à Blois quartier Nord sur les 4 jours
Bilan des pluies à Blois quartier Nord sur les 4 jours

Dès lors, c’étaient les crues qu’il fallait surveiller. Le Cher et la Sauldre ont commencé à monter rapidement. Une brèche dans le canal de Briare entre MontCresson et Montbouy est venue aggraver la crue du Loing ce qui provoquera un drame à Montargis.

En Loir-et-Cher, Salbris et Romorantin ont été particulièrement touchées dans les jours suivants avec les crues de la Sauldre et du Cher, où l’on a dépassé les 4.80 à Selles-sur-Cher. Les dégâts y sont très importants. La commune de Salbris a notamment eu des interruptions de production d’eau potable. La décrue est maintenant amorcée sur le cher à la date où j’écris ces lignes (le samedi 4 juin), sauf à Montrichard, ville très touchée également, où la baisse ne devrait s’amorcer que le dimanche. Celle de la Sauldre quand à elle est amorcée depuis le 2 juin, de manière progressive.

Du côté de Blois, le 1er juin, les autorités faisaient évacuer les entreprises en début d’après-midi, pour permettre aux résidents qui devaient passer la Loire de traverser avant l’inondation du secteur de la Bouillie et de l’avenue Wilson. Cela a créé un immense embouteillage. La circulation était fortement perturbée les jours suivants, la voie rapide étant barrée au niveau du pont, et en raison de nombreuses inondations dûes au Cosson notamment. Celui-ci a par ailleurs créé une spectaculaire et inédite inondation au chateau de Chambord.

Le val de Cisse était également touché, où le centre de Onzain était sous les eaux. Les secteurs de Chouzy-sur-Cisse, Molineuf, Orchaise ont été également bien inondés. A Saint-Bohaire, comme dans bien d’autres endroits tout le long de la Cisse, la circulation a été coupée.

Analyse technique

Nos confrères d’Infos Météo Belgique ont fait une analyse technique fort pertinente du phénomène :  Orages diluviens de fin mai/début juin : une analyse stratosphérique.

Médias

 

Nous mettrons ci-dessous les liens vers les articles et médias relatant l’épisode.

Articles de La Nouvelle République

Pour le Loir-et-Cher :
>> La journée du mardi 31 mai, les pieds dans l’eau dans le Loir-et-Cher
>> La journée du mercredi 1er juin en Loir-et-Cher
>> La journée du jeudi 2 juin en Loir-et-Cher
>> La journée du vendredi 3 juin en Loir-et-Cher
>> La journée du samedi 4 juin en Loir-et-Cher

Pour l’Indre-et-Loire :
>> La journée du 31 mai en Indre-et-Loire
>> La journée du 01 juin en Indre-et-Loire
>> La journée du 02 juin en Indre-et-Loire
>> La journée du 03 juin en Indre-et-Loire
>> La journée du 4 juin en Indre-et-Loire

Articles de France 3 Centre Val de Loire

Plus de 17 000 foyers toujours privés d’électricité dans le Loiret et le Loir-et-Cher

Divers

Cet excellent article de Infos Météo Belgique permet d’avoir une vision plus globale du phénomène : De pluviis – Genese et histoire d’un déluge.
Un article technique également intéressant : Orages diluviens de fin mai/début juin : une analyse stratosphérique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.