La tendance hivernale 2014-2015

Le début d’automne aura été décidément très doux et fort agréable, malgré une période fortement perturbée au début du mois d’octobre. Le mois de septembre aura été très sec, et au-dessus des normes d’un peu plus d’un demi degré par jour, avec une moyenne des minimales supérieure de 2°C par jour. Pour le mois d’octobre, la pluviométrie termine finalement dans les normes autour de 80mm, mais on explose le record pour les températures de près de 3°C par jour, et plus de 5°C en moyenne sur les minimales. Ces excès sont encore plus importants dans le sud et l’est du pays.

La question que l’on se pose maintenant c’est est-ce que cela va durer ? La réponse revient aux modèles climatiques, et je vais tenter d’y répondre en m’aidant du modèle américain CFS (Climate Forecast System). Ce modèle permet une simulation jusqu’à 9 mois en utilisant des ensembles de données sur 10 jours, actualisés 4 fois par jour, soit 40 scénarios possibles qui sont moyennés. Ces 4 scénarios sont comparés à 2 autres ensembles similaires, mais construits à partir de données plus anciennes de respectivement de 10 et 20 jours, afin de vérifier l’évolution ou la stabilité du modèle dans le temps. L’intérêt de ce modèle est qu’il est couplé avec un modèle d’océan, permattant de mieux aborder les interactions de ces moteurs thermiques avec l’atmosphère sur le long terme .

Il ressort depuis cet été une tendance très marquée sur l’Europe. Si fin août le modèle donnait une tendance des températures plutôt très en-dessous des normes (-1 à -2°C par jour), la tendance s’est inversée depuis le mois de septembre, et c’est maintenant le scénario inverse qui est privilégié avec +1 à +2°C par jour sur la France sur les mois de novembre et décembre, et jusqu’à +2 à +3°C en Europe de l’Est.

La tendance du modèle CFS au 03/11/2014
La tendance du modèle CFS au 03/11/2014

La pluviosité prévue sur le mois de décembre est en net excédent, mais pas de façon homogène. C’est la France qui est la plus touchée, et en particulier sa moitié nord-ouest. Le mois de novembre serait juste dans les normes voire légèrement plus arrosé dans la moitié nord, tandis que la moitié sud serait en net excédent. Les écarts se réduisent ensuite les mois suivants pour rentrer dans les normes.

Si des excédents semblent très importants sur le début de l’hiver, le mois de janvier les verrait s’atténuer progressivement, avec moins de 1°C d’écart au-dessus des normes, notamment pour la moitié nord du pays. Pour février, l’anomalie pourrait encore persister, mais cela semble moins probable. Février serait donc un mois plus normal.

Le beau temps de cette fin d’octobre s’explique par un gros anticyclone sur l’Europe, mais celui-ci va s’affaisser laissant les perturbations d’ouest passer. On retrouvera une circulation majoritairement d’ouest, mais le positionnement des hautes pression laisse supposer une relégation des dépressions sur un rail nord-ouest pouvant expliquer les excédents pluvieux prévus sur le nord du pays en novembre et surtout en décembre. Des afflux d’air doux de sud-ouest entrainés par la dynamique de ces perturbations serait alors assez fréquents, d’autant que l’anticyclone continental semble ne pas vouloir céder de terrain en Europe, aidé de l’anticyclone des Açores.

Cet état de fait est alimenté par une anomalie chaude à la surface de l’Atlantique, allant de la Floride jusqu’aux côtes espagnoles. Il est difficile de dire si cette anomalie est liée au phénomène El Nino qui semble déjà bien amorcé sur le Pacifique, mais il est assez marqué et cette influence dure jusqu’au mois d’avril.

Sur cette base, on peut donc supposer que le début de l’hiver sera doux et parfois assez humide en raison d’épisodes perturbés. Le mois de janvier verrait des flux de nord-ouest plus fréquent avec le retour de gelées, tandis que le mois de février serait un mois hivernal normal avec ses périodes de froid. Enfin, gardons les avertissements de réserve concernant ce type de prévisions à long terme, un revirement de bord n’est jamais impossible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *