Les brouillards de novembre 2012

Le mois de novembre 2012 ne faillit pas à sa réputation de mois le plus brumeux de l’année. Dans l’ancien calendrier révolutionnaire, on l’appelait d’ailleurs Brumaire. Pourtant, les conditions sont anticycloniques, alors pourquoi ces brouillards, et vont-ils durer encore longtemps ?

La situation de la semaine du 12 au 18 novembre 2012

Regardons d’un peu plus près ce qu’il se passe. Sur l’Europe, un vaste anticyclone reste stationnaire, et bloque les dépressions venant de l’ouest, comme on peut le voir sur l’image ci-dessous. Cette situation est restée ainsi bloquée pensant plusieurs jours, avec une dépression au large du Portugal qui fait quasiment du sur-place.

Situation météo au 15/11/2012 à 16h00
Situation météo au 15/11/2012 à 16h00

En l’absence de rapide de jet plus en altitude, la dynamique de cet anticyclone est très faible et génératrice de flux divergents, ce qui se traduit par des vents faibles en surface. Le vent était quasi-nul par exemple vendredi 15 novembre à 15h00 à Blois, avec un vent oscillant entre 0 et 9 km/h.

La formation du brouillard

L’air est très humide en surface, en grande partie à cause de l’évaporation de l’eau dont les sols sont saturés à la suite des pluies d’octobre et début novembre. Et l’anticyclone favorise un effet de “couvercle”, en raison de l’air d’altitude qui descend et se réchauffe par compression. Une couche d’air plus chaud s’accumule ainsi au-dessus de la couche humide, et empêche toute ascendance thermique. L’air humide, en l’absence de vent, et donc de brassage, est bloqué en surface. En l’absence de nuages en altitude, cette couche se refroidit la nuit, ce qui produit le brouillard. En journée, la couche trop épaisse empêche le soleil d’arriver au sol et le réchauffer suffisamment pour éroder la couche de brouillard.

Ce phénomène se voit très bien sur l’émagramme suivant, où l’on représente la situation prévue le samedi 17 novembre à 01h00. La courbe noire représente la température (échelle horizontale, reportée à 45° selon les lignes marron continues) en fonction de l’altitude. La courbe bleue représente la température du point de rosée, c’est-à-dire la température à laquelle il y a condensation. Les deux courbes sont quasiment confondues près du sol, indiquant la présence de brouillard. De plus, on remarque une inversion très marquée (courbe orientée vers la droite) indiquant une température qui augmente rapidement avec l’altitude. On comprend maintenant pourquoi le brouillard était aussi épais vendredi 16 novembre au soir !

Emagramme prévu à Blois au 17/11/2012 à 01h00
Emagramme prévu à Blois au 17/11/2012 à 01h00

Evolution de la situation

L’anticyclone va reculer peu à peu pendant le week-end, apportant un peu de pluie pour dimanche. Mais la situation sera assimilable à un marais barométrique le lundi suivant : il y a fort à parier que le brouillard fera encore de la résistance. L’anticyclone reprendra ensuite du poil de la bête, avec sans doute encore des brouillards matinaux voire persistants. Cette situation ne changera donc pas avant au moins le milieu de semaine prochaine. Nous confirmerons ou infirmerons ce scénario dans notre bulletin de dimanche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *